MessageSujet: she never speaks about herself, therefore she could be anything ✘ shanti Jeu 18 Aoû - 22:05
avatar
POSTES : 19
OÙ ÊTES VOUS ? : ici.
MÉTIER/OCCUPATION : livreuse de journaux.
Voir le profil de l'utilisateur
SURNOM(S)
Shan. Et si on veut l'embêter, il y a Shantilly.
ÂGE
Une vingtaine d'années.
ANNIVERSAIRE
Vingt-huit février.
CITÉ
Amenti.
MÉTIER/OCCUPATION
Livreuse de journaux.
RACE
Humaine.
RÉSIDENCE
Un petit appartement sous les toits d'une résidence à Amenti.
SITUATION FINANCIÈRE
Modeste, voir précaire.
SITUATION MARITALE
Célibataire et non-intéressée. Tu te considères hétérosexuelle mais, au final, n'en sais trop rien. Tu es toujours vierge, d'ailleurs.
ORIGINE(S) ANCIENNE(S)
Indienne.
LANGUE(S) PARLÉE(S)
Hindou et anglais, tu utilises d'ailleurs bien plus cette dernière. Tu as fini par avoir quelques notions d'espagnol à force de traîner dans les rues d'Amenti.
IN MY HEAD
__________________________________________


T'es une gosse, Shanti. Une ombre dans la rue, une tâche rouge au loin, rien qu'une gamine à capuche qui ne sourit jamais. Jamais sincèrement en tout cas, parce que t'as bien trop souvent ce petit rictus cynique, là, juste là, au coin des lèvres. Presque malveillant. Mais les mioches, ça fait peur à personne.

T'es là, face à la porte, avec tes journaux sous le bras, tes mots mâchés et ton regard qui semble toujours perdu plus loin. T'as cette bouille qui fait qu'on te prendra jamais vraiment pour quelqu'un de dangereux ou de méchant. Ses traits joufflus, presque poupins, encadrés par un carré strict, qui auraient sans doute pu être mignons si c'était sans compter cette expression d'adolescente excessivement détachée et passive. Parce que tout te passe au-dessus à toi, que tu t'en fiches d'être mignonne. Tu veux juste... bah, rien en fait. T'as de l'ambition, Shanti ? Sans doute que non. Les gosses de nos jours, ils savent plus quoi faire de leur vie. Et à ses remontrances, tu adresses un silence lourd de sens, une pique bien sentie, ou une réflexion cynique comme tu les aimes. Bien sûr que tu sais quoi faire plus tard. Rien. Et c'est, dans ta philosophie de gamine entêtée, la meilleure des vocations. Pouvoir avoir le temps de prendre son temps, de le perdre, de le laisser filer au bout des doigts. C'est un rêve que tu savoures, que tu t'amuses parfois à vivre en abandonnant le travail le temps d'un matin. Et si les commères y voit de la pure flemmardise, c'est pour toi un luxe que de se permettre de vivre à contretemps, de temps à autre, que de se dire qu'on a trop de temps devant soi.
Et tu rêves en silence, Shanti, le sourire au cœur et non pas aux lèvres.


Puis, même si tu te tâtes parfois à le délaisser, tu l'aimes, ton métier, Shanti. Quoi que puisse en dire ta mère, les gens, les employeurs. Tu n'es pas dans le besoin. T'as un toit au-dessus de la tête, des pompes aux pieds, et surtout, un manteau pour te protéger de la chaleur et même du froid. Alors oui, tu pourrais sans doute faire mieux. Faire carrière, dans quoi, ça tu ne sais pas. Et c'est bien pour ça que livreuse de journaux, ça te contente avant de commencer à ne vraiment rien faire. Parce que même si c'est souvent chiant à mort, quand tu vois les yeux de parents humides attendant le retour de leur fils parti au front, ou d'une famille qui déplore leur père parti au bout du monde pour le travail, tu te dis que tu fais pas ça que pour permettre au vieux de faire leurs mots-croisés -même si c'est déjà pas mal-. Que, même de manière infime, même à ton niveau de gamine de vingt ans, tu sers à quelque chose. Tu aimes te voir comme une sorte de messagère, même si les gens te voient plutôt comme un distributeur sur pattes. C'est beau d'rêver, Shanti.

T'es spontanée, Shanti. Parce que t'as pas que la gueule des gosses, toi, t'as aussi leurs mots. La vérité sort toujours de la bouche des enfants qu'on dit, et si eux, ils l'affirment avec un grand sourire rempli de dents, comme fiers de leur franchise, toi, tu la balances crue, sans arrière pensée, avec ton regard froid habituel, quoique plus insistant que d'ordinaire. Agressif, même. Agressif ? T'es agressive, Shanti ? Sans doute un peu, sans doute par les mots que tu manies tant bien que mal. Parce que tes mots à toi, ils sont brusques, amers, ils dérangent par leur ton calme, comme dénués de sens, comme si tu ne faisais que répéter des bouts de phrase entendus. Plus d'une fois, il t'es arrivé de répondre à un client qui te traitait de tous les noms pour avoir osé proposé un journal, pourquoi vous êtes un connard pareil, m'sieur ?
Et c'est presque mignon dit comme ça, mais toi, gamine ingénue, dépouillé de toute gêne , tu te dis que tu ne devrais juste pas veiller à paraître polie devant des gens pareils.
Et c'est d'une affreuse candeur.
Et c'est juste cruellement logique.


I LOOK LIKE...
__________________________________________

TAILLE : 1m68 ; POIDS : 65kg ; PEAU : claire, trop pour une indienne sans doute ; YEUX : marrons foncés, en amande, pas assez pour une indienne sans doute ; CHEVEUX : café. sans sucre, le café ; ALLURE : petite, sans formes, courte de pattes même. toute emmitouflée que t'es dans ton manteau, avec ta tignasse coupée court, ta mère te dirais que tu n'as rien d'une femme. et sans remords, parce que vous sauriez toute les deux qu'elle a raison ; STYLE VESTIMENTAIRE : toujours et encore ce manteau que tu te traînes sur le dos, et cette capuche qui te cache les yeux. sinon, t'es abonnée au noir et aux gros pulls, et ce même en été. j'me protège de la chaleur, qu'tu dis; PIERCINGS : ta mère voulait te faire faire un piercing au nez, symbole de beauté d'une tradition perdue depuis plus d'un siècle et demi. t'as eu un rire, léger mais non pas moins cynique. j'ai pas b'soin d'un antivol, m'man ; TATOUAGES : petite, tu n'as pas échappé au henné. mais maintenant, tu te gribouilles sur le bras avec du bic ; CICATRICES : toutes refermées ; MANIES : tu mâches tes mots, parce que ton esprit va plus vite que ta parole, que tu commentes avec un demi-sourire. tu te touches les cheveux, sinon.
NOT SO LONG AGO...
__________________________________________

« Il vaut mieux vivre des choses tristes que de ne pas vivre des choses gaies »

T'as l'habitude d'entendre les gens parler de veuves et d'orphelins, de viols et d'adoptions, d'enfants non-désirés et de vies gâchées. Et dans ces moments-là, t'as une drôle de sensation, Shanti. Tu t'sens d'abord chanceuse de pas avoir vécu de telles misères, puis après, après avoir tourné la situation dans tous les sens, tu t'dis que t'es pas très méritante, avec ta vie affreusement banale, terriblement monotone. C'est quand tu vois ces gueules d'anges déchus qui ont vécu toutes les horreurs du monde, tu voudrais leur dire qu'eux au moins, ils ont vécu quelque chose. Mais, tu plonges alors dans une sorte de respect silencieux, qui t'empêche, pour une fois, de l'ouvrir.
Et tu passes ton chemin; toi, la gosse à capuche qui a encore rien vécu et qui a l'impression de s'être traîné des siècles et des éternités.
Et tu les ressasses, ces petits bouts de temps - ces moments où la vie paraît moins morne.

__________________________________________

Premier souvenir - À la maison. Fin 2143.

Elle tenait toujours la lettre entre ses mains, regardait les mots sans jamais vraiment les lire. Depuis combien de temps, tu n'en savais rien, mais beaucoup trop à ton avis. Tu te tentes alors à lever les yeux vers les siens; et elle, elle qui était habituellement si ferme et sévère, autant avec les autres qu'avec toi-même, qu'avec lui. Elle... pleurait ? Tu regardes mieux. Ces gouttes qui tombaient de ses yeux, dans un silence seulement brisé de temps à autre par le froissement du papier qu'elle chiffonnait nerveusement. Et avant de t'inquiéter, tu remarques que même dans un état pareil, sa face restait intacte - à l'exception des gouttes, évidemment. Comme une statue sur laquelle il aurait plu. Sa bouche ne plissait pas, son maquillage était indemne. Tu l'observes un moment, dans le silence. Et puis quand tu finis par t'ennuyer, tu baisses très précautionneusement le regard vers la lettre. Tu plisses les yeux. Tu t'attendais à ce que, en la regardant, elle te coupe la vue, les yeux, te transforme en statue toi aussi.
Mais rien de tout ça.
Parce que sur le papier il n'y a que des mots, des mots que tu comprends à peine. Tu comprends néanmoins que tu ne te transformeras sûrement pas en statue -ouf- et essaye tant bien que mal de décrypter tout ça.

Déjà, le nom de ta mère, en haut.
Celui de ton père, plus bas.

Tu t'arrêtes et réfléchis un peu. Il était parti depuis un moment déjà. Plusieurs mois il te semblait, ou alors c'était il y a trois jours. Enfin, dans tout les cas, c'était déjà beaucoup trop. Et ta mère avait l'air du même avis.
Tu savais qu'il était militaire. Colonel il te semblait. Ou Capitaine ? Ça commençait par un C.
Tu hausses les épaules en silence et reprends ta lecture. Avant de voir que la lettre n'était plus là, et que ta mère quittait le salon avec.

- Même pas mort au combat.
C'était ce qu'elle avait dit, sans le moindre soubresaut dans la voix.

Tu la regardes partir. Sans un mot, toujours. Sans vraiment comprendre aussi. S'il avait été là, il t'aurait sans doute ébouriffé les cheveux avec son grand rire et ses petits doigts, comme les tiens; et il t'aurait dit qu'une petite fille devait pas vraiment penser à ce genre de choses. Mais il était pas là.
Alors tu te mets à goutter toi aussi.



Second souvenir - Dans la rue. Début 2142.

Il faisait froid à Amenti, et c'était assez rare pour pouvoir le souligner.
Et si d'habitude, on t'aurais vu, toi, la p'tite Shanti, avec un gros pull noir et des bottes aux pieds, aujourd'hui, tu arborais quelque chose que tu aurais facilement pu qualifier de "drap rose à paillettes comme la nappe qu'on met la veille de noël". Mais non, c'était visiblement bel et bien une robe. Un sari, même, précisait fièrement ta mère qui te tenait la main, parce qu'elle avait peur que tu tombes, peut-être.
Vous partiez toutes les deux vers Shantytown.
Ce nom t'avait fait tiqué, évidemment, d'autant plus en apprenant qu'il s'agissait du bidonville. Pas de façon dégoûtée ou quoi, non; tu te demandais juste ce qu'il était passé par la tête de tes parents pour t'appeler ainsi. D'autant plus que ce n'était pas spécialement un joli prénom.
Tu hausses distraitement des épaules - ta mère t'avait expliqué que ça signifiait paix, et que la paix, en ce moment, c'était très important. Tu comprends pas vraiment le rapport - mais tu te dis que c'est des trucs d'adulte.

Vous arrivez au bord du bidonville, juste à la frontière, comme si vous ne vouliez pas entrer à l'intérieur. C'était sans doute vrai pour ta mère, mais il vous avait demandé de l'attendre ici.
Et il était bien là, avec son uniforme grisonnant, sa casquette, ses grades et son sourire.
Et tu te fais la réflexion qu'il paraissait incroyablement riche au milieu de ses décombres. Et bien que l'image fut jolie, tu la trouvas assez triste.

- Mesdames, mesdames ! qu'il s'exclame en écartant les bras et avançant vers elle. Vous êtes en retard. Et Dieu sait que ça n'arrive pas souvent, haha ! Un souci sur le chemin ?

Il est toujours aussi rayonnant, tu trouves, sa voix toujours aussi forte et tonitruante, son accent toujours aussi chantant et ses gestes toujours aussi exagérés. Et il contraste un peu plus avec la tristesse du bidonville, avec ta mère aussi, qui soupire face à l'extravagance démesurée de son mari.

- Nous avons eu un contretemps, oui. Tout ça parce que cette jeune fille -elle te désigne, évidemment-, a rechigné pendant des heures à mettre son sari.

Elle a un mouvement de tête, comme dégoûtée. Mais, même avec à peine quatre années d'existence, tu sais que tu t'en fiches un peu de ça - que c'est un truc d'adulte que de devoir parfois être méchant avec ses gosses.

- Un si beau sari, tu te rends compte ? Celui de Jamila quand elle était plus jeune. Quel gâchis, franchement !

Il se mit à rire, comme d'habitude. Gentiment. Il s'approcha d'elle et se mit à l'enlacer, sous -ou plutôt au-dessus- de ton regard circonspect.

- Chalo, chalo*. Tu connais ta fille, non ? Pour sûr, elle ne se laisse pas faire facilement, haha !

Il marque une petite pause, comme pour reprendre son souffle à force de rire.

- Et puis, de toute manière, tu devrais arrêter d'essayer de l'habiller avec ces vieux habits. C'est complètement dépassé maintenant, tu sais, ça fait partie d'une ancienne culture, et... Et bien, elle va devoir vivre avec son temps.

Sans surprises, elle repousse son étreinte, avec une ardeur qui lui était bien familière lorsqu'elle s'énervait - car même si elle ne le laissait paraître qu'à ses proches, Aishani était une femme de caractère.

- Complètement dépassé ?! Jahulla **, et puis quoi encore ! Désolée Monsieur le Militaire de ne pas habiller ma fille en habit de colonel ! Je perpétuerais toujours la culture des anciens, à Amenti ou ailleurs, et que ça te plaise ou non ! Ce n'est pas cette Trinité qui va m'en empêcher - je...

Elle reprend son souffle, elle aussi.
Mais elle, elle n'a plus rien à dire, alors elle passe devant toi et retourne à la maison, tu supposes. Elle n'a nulle part d'autre où aller.
Lui est resté immobile pendant tout le sermon, parce que, tu le devines, lui aussi a fini par comprendre que c'était un truc de femme que de devoir parfois être méchant avec son homme.

Tu t'approches de lui.

- Tu sais, p'pa, j'ai pas rechigné pendant des heures à le mettre. Juste pendant dix minutes, j'dirais. Et c'est pas pour pas faire honneur aux anciens, c'est juste que je trouve ça un peu moche.

Et il rit encore, évidemment.

- Haha. Tu es tellement mignonne, ma fille.

Il se penche vers toi et te soulève, comme il en a l'habitude. Parce que ses bras peuvent encore te porter, il en profite, tu imagines.

- Mais tu sais quoi, ton papa -c'était aussi un truc d'adulte que de parler d'eux à la troisième personne- y a pensé, et il t'as apporté ça.

Il sort un paquet de derrière son dos. C'est un colis en papier mal ficelé, avec une sorte de feutrine rouge qui dépasse d'un côté.

- Je l'ai acheté au bidonville.

- Tu devrais plutôt faire des cadeaux à m'man, tu sais.

- Ha, oui, mais à ce moment-là j'ai préféré faire plaisir à ma petite princesse.

- Qu'à ta grande princesse.

- Oui, c'est ça.

Vous vous mettez à avancer tous les deux, prenant soin de ne pas la perdre de vue. Il te pose sur ses épaules et te tend le cadeau, que tu déchires sans vraiment de hâte.
Tu regardes à l'intérieur. C'est un manteau.

- J'ai pensé que comme tu as l'habitude de marcher derrière ta mère, tu pourrais le mettre par-dessus ton sari. Comme ça les gens ne le verront pas. Tu vois ? C'est malin, non ?

- Pas vraiment, non. Mais ça peut être utile.

- Haha. Tâche de rester comme tu es, ok Shanti ?

- D'accord.

- Jahulla, vous êtes si lents ! qu'on l'entend crier de l'autre bout de la rue. À ce rythme-là, ce sera la nuit avant qu'on arrive !

Tu regardes le ciel. En effet, celui-ci était maintenant orange, et même si il faisait toujours aussi froid, il y avait comme une atmosphère chaleureuse dans la rue.
Mais ça, c'était p't'être le manteau que t'avais maintenant sur le dos, Shanti.

- Et toi, tâche de rester avec m'man, ok p'pa ?

Il s'arrête une seconde dans sa marche. Il était habitué aux idioties de sa fille, mais, pour une fois, il te sembla que celle-ci l'avait touché plus qu'une autre.
Mais il finit par rire. Comme d'habitude. C'était bizarre quand il riait pas, en fait.

- Haha. T'en fais pas pour ça.



*allons, allons
** mon dieu




PSEUDO : noodle. avec le point, c'est très important. :vvv


ÂGE : 2young4u


AUTRES FORUMS ? j'suis sur zootopia mais personne me connaît mdr


COMMENT ÊTES-VOUS ARRIVÉ ICI ? bah à ton avis du coup 'n'


UN P'TIT MOT À DIRE ? c'est mon premier forum rpg avec avatar réel d'habitude j'aime pas ça mais là j'voyais mal des avatars manga avec un contexte pareil. contexte qui me plaît évidemment. c: gros coup de keur et j'm'inscris sur un coup de tête, c'est peut-être pas la meilleure chose à faire pour mes autres fo' mais fuck off je peux pas attendre
et en vrai j'm'inscris aussi pour la musique du contexte ambiance fallout jazzy étou thumbs up

[...]
je lis les prés et les rp viteuf et mein gosh y a des putain de marcel proust sur ce forum j'fais trop pas le poids mdr
SHANTI  MANJREKAR
feat. yasmin paige
MessageSujet: Re: she never speaks about herself, therefore she could be anything ✘ shanti Jeu 18 Aoû - 22:54
avatar
POSTES : 92
OÙ ÊTES VOUS ? : amenti
MÉTIER/OCCUPATION : soldat
Voir le profil de l'utilisateur

BIENVENUE SUR TRINITY
(et t'es trop belle arrête)(t'es genre lvl rimbaud quoi)

ta petite indienne a l'air tellement bien et et et trop mignonne, j'ai trop hâte de la voir inrp
(vient poser des journaux sur mon paillasson)(je t'attends )


FOR NAME'S SAKE
I'm dying and I'm trying, but believe me I'm fine. But I'm lying, i'm so very far from fine. And i, i can feel the pull begin, feel my conscience wearing thin, and my skin, it will start to break up and fall apart. i don't wanna fall away Δ twenty one pilots
MessageSujet: Re: she never speaks about herself, therefore she could be anything ✘ shanti Jeu 18 Aoû - 23:21
avatar
POSTES : 19
OÙ ÊTES VOUS ? : ici.
MÉTIER/OCCUPATION : livreuse de journaux.
Voir le profil de l'utilisateur
ohlala
flatteur va



mais sinon MERCIIIII j'ai trop trop hâte de finir et de jouer alors que ça fait genre une heure que j'suis inscrite jpp de moi

et tkt pour tes journaux chéri ໒(• ŏᴗŏ•)७ y aura même des ferrero rocher avec ♡

/retourne larver
MessageSujet: Re: she never speaks about herself, therefore she could be anything ✘ shanti Ven 19 Aoû - 8:14
avatar
POSTES : 57
OÙ ÊTES VOUS ? : Zirnitra.
MÉTIER/OCCUPATION : Sergent, dans l'armée.
Voir le profil de l'utilisateur
bienvenue petite personne ♥
ça fait plaisir de voir des geeeens ♥ ton perso a l'air trop cool ♥





    do not go gentle into that good night, old age should burn and rave at close of day; rage, rage against the dying of the light. though wise men at their end know dark is right, because their words had forked no lightning they. do not go gentle into that good night.

MessageSujet: Re: she never speaks about herself, therefore she could be anything ✘ shanti Ven 19 Aoû - 13:47
avatar
POSTES : 19
OÙ ÊTES VOUS ? : ici.
MÉTIER/OCCUPATION : livreuse de journaux.
Voir le profil de l'utilisateur
hiiii merci grande personne ♡♡♡ et tu vas voir elle est plus cool que moi (c'est dire)
MessageSujet: Re: she never speaks about herself, therefore she could be anything ✘ shanti Ven 19 Aoû - 14:33
avatar
POSTES : 43
MÉTIER/OCCUPATION : tatoueuse et vendeuse de vinyl
Voir le profil de l'utilisateur
SASHAAAAAAAAAAAAA ♥️ (psk oui, je me suis tapée la liste des membres pour te trouver... mdr)
Ton personnage est tellement mignon, bouboule, calinours *-* ♥️
Tu viendras nous livrer tes journaux dans notre appart' de dérangés
J'ai hâte de découvrir le caractère et l'histoire de de ta belle puce !
MessageSujet: Re: she never speaks about herself, therefore she could be anything ✘ shanti Ven 19 Aoû - 14:51
avatar
POSTES : 19
OÙ ÊTES VOUS ? : ici.
MÉTIER/OCCUPATION : livreuse de journaux.
Voir le profil de l'utilisateur
MDR ORIANE TU ME RECONNAIS
MON EGO TE DIS MERCI (sauf pour le bouboule il en prend un coup) (mais c'est vrai alors ça va)

ohlala oui
ça me donne tellement envie (à shanshan un peu moins)
et j'avais commencé à écrire la psycho et tout j'écris trois lignes même pas et on m'appelle pour bouffer j'étais au bout de ma vie. ;___; alors que hier soir j'avais tout le temps qu'il me fallait mais j'ai préféré chiller trankil pépère

...
en plus c'était dégueu c'était des courgettes vapeur /osef

/retourne écrire du coup
MessageSujet: Re: she never speaks about herself, therefore she could be anything ✘ shanti Sam 20 Aoû - 0:15
avatar
POSTES : 43
MÉTIER/OCCUPATION : tatoueuse et vendeuse de vinyl
Voir le profil de l'utilisateur
Haha, le destin, le manger, un tout ♥️
Bonne chance pour terminer ta fiche en tout cas
MessageSujet: Re: she never speaks about herself, therefore she could be anything ✘ shanti Dim 21 Aoû - 22:09
avatar
POSTES : 40
OÙ ÊTES VOUS ? : Zirnitra
MÉTIER/OCCUPATION : Riche
Voir le profil de l'utilisateur
SHANTILLY ♥ BIENVENUE
Ta petite est adorable et ce métier !! Ohlalala ! (elle va rencontrer plein de monde avec ça ;D)
Bonne continuation pour ta fiche ♥ (et préviens-nous quand tu auras fini !)
MessageSujet: Re: she never speaks about herself, therefore she could be anything ✘ shanti Dim 21 Aoû - 22:24
avatar
POSTES : 19
OÙ ÊTES VOUS ? : ici.
MÉTIER/OCCUPATION : livreuse de journaux.
Voir le profil de l'utilisateur
OUI SHANTILLY ♥️♥️♥️ j'suis fière de ce surnom ok (et en vrai j'ai vu aujourd'hui que les bidonvilles d'Amenti s'appelaient Shantytown j'ai pas fait exprès j'le jure)

et pour le métier je fais quasiment toujours ça je donne un métier de contact genre livreur pour avoir une base de rp facile (stratégie ma gueule).

et merciii !! mais malheureusement je vous préviens, pas pour dire que j'ai fini ma fiche mais pour dire que je repars dans un endroit hostile sans internet demain matin (ptain va falloir que j'me lève tôt en plus ADIEU MES RÉVEILS A 10 H) pendant une semaine à tout casser. donc voilà, je voulais réussir à la finir aujourd'hui mais non je suis trop nulle ;__; mais je tarderais pas à la finir à mon retour, promis !

♥️

edit : en fait je pars pas aujourd'hui mehee j'aime bien faire des petites feintes t'sais. mais du coup je sais pas quand je pars. demain ? après-demain ? en tout cas je vais bien entamer mon histoire aujourd'hui voir la finir (mais j'espère pas trop).
MessageSujet: Re: she never speaks about herself, therefore she could be anything ✘ shanti Lun 22 Aoû - 23:29
avatar
POSTES : 19
OÙ ÊTES VOUS ? : ici.
MÉTIER/OCCUPATION : livreuse de journaux.
Voir le profil de l'utilisateur
BON DU COUP J'AI RÉUSSI A FINIR MA FIIIICHE VOILA ♥♥♥

et vous allez voir que les histoires c'est CLAIREMENT pas mon fort mdr je finis toujours par faire un pâté drama à la con mais voilà, en plus j'étais genre ultra fatiguée quand j'ai écrit la fin du coup ça doit être encore pire mais c'était quand même koul à écrire donc j'espère que ça le sera aussi à lire :333 (au moins un peu)
MessageSujet: Re: she never speaks about herself, therefore she could be anything ✘ shanti Mer 24 Aoû - 15:12
avatar
POSTES : 40
OÙ ÊTES VOUS ? : Zirnitra
MÉTIER/OCCUPATION : Riche
Voir le profil de l'utilisateur

félicitations !

Enfin, te voilà validé ! Nous sommes fiers de pouvoir t'accueillir parmi nous ! Or avant de t'amuser pleinement, il te faut jeter un oeil à la FAQ afin de bien intégrer le contexte du forum. Il te faut ici recenser ton AVATAR en suivant les instructions. Puis tu pourras faire une DEMANDE D'HABITATION et enfin créer ta FICHE DE RELATIONS. Pour finir, n'hésite pas à poster une DEMANDE DE RP. Amuse toi bien ! o/

Ohlala je suis vraiment désolée, je n'avais pas vu ton nouveau message ! Ta fiche est très jolie et ton cara... alala, cette belle cynique, elle m'a l'air charmante ♥ (ce final aussi gngn). Pour l'histoire, ce fut un plaisir à lire, ne t'inquiète pas ! ♥ Et courage pour tes vacs loin de l'Internet D:
MessageSujet: Re: she never speaks about herself, therefore she could be anything ✘ shanti
she never speaks about herself, therefore she could be anything ✘ shanti
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Somalia Coast Guards - Knaan Speaks Truth unlikely to be heard on CNN
» (F) SAOIRSE RONAN ♛ Katherine Howard ♛ "She speaks poniards, and every word stabs" (LIBRE)
» Je bois mon verre à la tienne. Que ma réussite soit ta haine. ~ Hanako.
» [Summerslam & RAW] The Rock speaks !
» One way or another, I'm gonna see ya. I'm gonna meetcha, meetcha, meetcha, meetcha. One day maybe next week ,I'm gonna meetcha. I'll meetcha i'll meetcha. And if the lights are all out I'll follow your bus downtown see who's hangin' out ℛ Shanti

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: PARTIE CRÉATIVE :: LES LIVRETS D'IDENTITÉS :: LES LIVRETS VALIDÉS-
Sauter vers: