MessageSujet: juste avant la ruée. - llyr. Dim 3 Juil - 0:10
avatar
POSTES : 57
OÙ ÊTES VOUS ? : Zirnitra.
MÉTIER/OCCUPATION : Sergent, dans l'armée.
Voir le profil de l'utilisateur
SURNOM(S)
aucun, jusqu'ici.
ÂGE
43ans.
ANNIVERSAIRE
premier décembre
CITÉ
zirnitra.
MÉTIER/OCCUPATION
Sergent, si possible. Sinon, simple soldat.
CASTE
//
RACE
humain
RÉSIDENCE
petit appartement, the old kazan
SITUATION FINANCIÈRE
modeste
SITUATION MARITAL
célibataire.
ORIGINE(S) ANCIENNE(S)
gallois par son père, croate par sa mère.
LANGUE(S) PARLÉE(S)
anglais, russe.
IN MY HEAD
__________________________________________
Le jour, je suis un homme. La nuit, je ne suis plus qu’un corps agité.

Panique. Panique. J’ai peur, souvent. Les fantômes du passé qui reviennent me hanter. Ce jour là, j’ai péché. Mais qu’est-ce qu’un péché ? Je n’en sais même rien. Les cornes me poussent, diable, démon. Je n’en dors plus.

J’ai dévoré un homme.

Et en le faisant, j’ai détruit une partie de mon âme. Je le sais. Je le sens. Là. Alors j’ai peur, je m’agite, je hurle. La nuit cherche à m’arracher le souffle qu’il me reste.

Que le soleil me revienne. Qu’il fasse disparaître l’ombre.

Et la lumière me fait toujours retrouver le sourire. Mes pensées sont plus claires. Ordonnées. Libres. Je parle, je souris. J’ai parfois froid sous le soleil. Mais je peux aller bien. Je le promets.

Et j’obéis. Car je suis un soldat. Et que ma patrie a besoin de moi.

I LOOK LIKE...
__________________________________________

TAILLE : 1m83 ; POIDS : 75kg ; PEAU : un peu trop pâle ; YEUX : bleus ; CHEVEUX : châtains clair, quelques mèches grises ; ALLURE : se tient droit, a le regard quelque peu fixe. mais le sourire est présent, parfois. ; STYLE VESTIMENTAIRE : classique, penchant vers le stricte parfois. gris, noir, blanc. ; PIERCINGS : aucun ; TATOUAGES : dragon à aile repliée, symbole de zirnitra, sur l’avant bras gauche ; CICATRICES : dos, pouce gauche ; MANIES : gratter son pouce gauche.

cysga'n dawel. il a tendance à dire ça, parfois.

NOT SO LONG AGO...
__________________________________________



Le mot d’ordre était simple. Emmener les ennemis dans la neige. En terminer. Rentrer.
Mais.

Devant moi, les dunes. Devant moi, des montagnes. Mais aucun chemin. Existe-t-il encore des chemins ? Ne sont-ce que des rêves, des routes que l’on crée, au fond de nous, afin d’espérer atteindre un but ? Montagnes hallucinées, par-delà les murs du sommeil, j’affronte le froid, qui entre dans mon esprit, pénètre mon âme, envahit mes pensées. Cascades brumeuses de glace au cœur brulant. Où suis-je ? Comment ai-je atterrit ici ? Pourquoi y suis-je allé ? Y suis-je vraiment allé ? Où dois-je retourner ? Tout se mêle, se démêle aussitôt pour former un autre nœud là, dans mon être. Mes membres ne répondent plus. J’ai froid. Je tremble. Je peine à garder les yeux ouverts. Je parle dans le vide. Je prononce des mots que je ne connais pas. J’ai peur. J’arrive difficilement à tourner la tête. Nous ne sommes plus beaucoup ici. Je le sais. Je vois quelqu’un dans la neige. Je le fixe. Vais-je finir comme ça moi aussi ? Putain, non. Tout mais pas ça.

Les sons s’évadent. Si lointain mais pourtant proche. J’entends mon nom. Je ne suis pas le seul à trembler, et pas le seul à avoir peur. Un autre, emmitouflé dans sa tenue épaisse, me parle. Mais ai-je encore la capacité de comprendre ce qu’il me dit ? Tout est si… flou.
Mais dans ce genre d’instants, quand nous voulons la même chose, nous nous comprenons. La faim. La faim nous guide.

Désert de neige sans escale. Ne t’arrêteras-tu donc jamais ? Me permettras-tu de retrouver mon long chemin ? Je cours. Cours. Cours. Cours. Je ne veux plus m’arrêter. Je ne peux plus m’arrêter. J’ai mal. Je vais toucher le sol, à un moment. Je vais me briser. Mais je dois encore m’accrocher. Alors je cours. Ne pleure pas. Les larmes gèlent. Ne pleure pas. Les larmes brûlent. Cours. Cours. L’autre s’écroule à mes côtés. Ne t’arrête pas. Le froid t’aura toi aussi. Mon corps s’embrase. Douleur, panique. Je suis le chemin que j’ai inventé. Je veux qu’il me mène à la vérité. La nuit s’est levée, me blesse au hasard. Pour me perdre un peu plus.

La vie s’éloigne. Je perds patience. Ma vue s’éteint.

Je ne vois plus rien.
Mais j’entends.
Les cris.
Les voix.
Je suis rentré.
Je crois.

PSEUDO : wendibro.

ÂGE : 22 ans soon.


AUTRES FORUMS ? nulle part, vous êtes genre trop privilégiés par ma présence.


COMMENT ÊTES-VOUS ARRIVÉ ICI ? PARCE QUE MATT POSTE DES LIENS D’UN COUP SUR FB SANS PREVENIR D: (sale bro, je t’aime va.)


UN P'TIT MOT À DIRE ? Moufette.
LLYR CAERWYN ANARAWD
feat. cillian murphy
MessageSujet: Re: juste avant la ruée. - llyr. Dim 3 Juil - 0:13
avatar
POSTES : 72
OÙ ÊTES VOUS ? : oranda
MÉTIER/OCCUPATION : illustrateur et écrivain de livre pour enfant
Voir le profil de l'utilisateur

félicitations !

Enfin, te voilà validé ! Nous sommes fiers de pouvoir t'accueillir parmi nous ! Or avant de t'amuser pleinement, il te faut jeter un oeil à la FAQ afin de bien intégrer le contexte du forum. Il te faut ici recenser ton AVATAR en suivant les instructions. Puis tu pourras faire une DEMANDE D'HABITATION et enfin créer ta FICHE DE RELATIONS. Pour finir, n'hésite pas à poster une DEMANDE DE RP. Amuse toi bien ! o/

J'avais oublié que tu écrivais si bien omggg (en même temps ça fait combien d'années ????) je feel putain C'EST BEAUUUU jtm
Have fun t'es perfect


juste avant la ruée. - llyr.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Juste avant la Bibliothéque, et vous êtes arrivés
» « L'heure la plus sombre est celle qui vient juste avant le lever du soleil. »
» Ange et Démon (mort d'Aaron juste avant la fin de l'event)
» L'heure la plus sombre est juste avant l'aube... [Jonathan Mills]
» photos du chariot de guerre ( juste monté )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: PARTIE CRÉATIVE :: LES LIVRETS D'IDENTITÉS :: LES LIVRETS VALIDÉS-
Sauter vers: